L'abbaye de Lachalade

“L’abbaye de Lachalade, un trésor unique dans l’Est de la France, sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle

2 moines bénédictins quittent l’abbaye Saint-Vanne de Verdun et s’installent en pleine forêt d’Argonne, dans un lieu désert nommé Lachalade.  Ils fondent l’abbaye cistercienne de Lachalade vers 1120. Cependant, ils quittent l’abbaye suite à une nomination dans d’autres monastères. Alors, d’autres religieux arrivent à Lachalade. Le nouvel abbé, Guy, décide de construire une première église romane en 1127.
L’abbaye de Lachalade connait une grande prospérité grâce à de nombreux dons et legs au cours du XIIème siècle.

Vue de l'église de l'abbaye de Lachalade Argonne Meuse

Son histoire

Dès lors, les moines cisterciens de l’abbaye de Lachalade développent l’industrie dans la vallée de la Biesme : tuileries, briqueteries, verreries, forges, moulins, …. grâce à l’étendue de leurs forêts. Ils installent également des exploitations agricoles dans les parties éloignées de l’abbaye.

A la fin du XIIIème siècle, les moines bâtissent une nouvelle église, plus grande, érigée selon le plan traditionnel des premières abbayes cisterciennes mais sous l’influence de l’évolution de l’art gothique. On utilise le grès siliceux des collines d’Argonne, la gaize, pour construire cet édifice. Les travaux se terminent vers 1340.

Au cours de sa longue histoire, l’abbaye de Lachalade souffre des guerres, des passages d’armées, des pillages, de la famine et des épidémies. Les moines abandonnent même l’abbaye entre 1650 et 1657. Vers la fin du XVIIème siècle, la partie occupée par les moines est en grande partie reconstruite. Elle prend ainsi l’aspect que nous connaissons aujourd’hui. Seul le logis de l’abbé disparait.

Mais en 1791, la communauté ne se compose plus que d’une dizaine de moines. Elle loue la majeure partie des bâtiments à un gentilhomme verrier, M de Bigault de Parfonrut. Il en obtient la propriété en 1793 lors de la vente des biens du clergé. Cela permet ainsi de la préserver de la démolition. Cependant elle est laissé à l’abandon, sans entretien.

En 1838, l’abbatiale redevient église paroissiale. A partir de 1851, l’abbé Chaput entreprend sa restauration. En 1862, on installe une magnifique rosace du XVème siècle lors de la reconstruction du mur du fond. Celle-ci provient de l’abbaye Saint-Vanne de Verdun.

Actuellement, l’église subit d’importants travaux de restauration.

Rosace de l'abbaye cistercienne de Lachalade
Détail architectural de l'abbaye de Lachalade

L'intérieur de l'église

On entre dans l’église par le portail nord dit « porte des morts ».  Ses dimensions imposantes, la hauteur de ses voûtes et la largeur de sa nef paraissent disproportionnées par rapport à sa longueur. En effet, 3 travées disparaissent au milieu du XVIIème siècle, à la suite vraisemblablement d’un incendie.

Deux chapelles encadrent le choeur pentagonal de chaque côté. Les vitraux de ces chapelles comportent encore des parties en grisaille du XIIIème siècle.

L’intérieur a gardé son aspect primitif. La décoration est très sobre : oculus trilobé des fenêtres, moulures simples et quelques motifs végétaux seulement aux chapiteaux. On remarque également l’absence de sculptures et de clocher, autres caractéristiques de l’art cistercien. Sur un des murs, se trouvent 3  dalles funéraires de 3 chevaliers datant du XIIIème siècle. Autrefois, une porte permettait d’accéder au cloître jusqu’en 1791, date à laquelle on mure cet accès. Aujourd’hui, les bâtiments conventuels sont privés. On peut encore apercevoir une partie du cloître de l’extérieur.

Une exposition à découvrir

Actuellement, une exposition sur les vitraux est visible à l’intérieur de l’abbaye de Lachalade. Cette exposition a été réalisée par l’association des Amis du verre d’Argonne.

Informations pratiques

Période d’ouverture
L’église est ouverte tous les jours. Visite libre

Contact :
Les amis de l’abbaye de Lachalade
Mairie de Lachalade –  1 rue de la Mairie – 55120 Lachalade
www.amisabbayedelachalade.fr